mettre durag

Uncle Jeff : Surnom donné par LeBron James. LeBron James l’a nommé ainsi en conférence de presse en raison de la défense acharnée de l’Allemand. Pooh : Surnom donné par sa grand-mère lorsqu’il était enfant en raison de son attirance pour les aliments sucrés et son teint un peu « jaune ». Ice Trae : Ce surnom lui vient du rappeur Quavo et est un clin d’oeil à son morceau « Ice Tray » sorti en 2017 avec Lil Yachty. Il trouverait son origine dans un mélange de deux œuvres culturelles bien différentes : Le Petit Prince et le Prince de Bel-Air (The Fresh Prince of Bel Air). À chacun ses références littéraires, mais il faut bien dire que ce petit nom est à l’image de son imposante carrure. Vooch : Le nom du Monténégrin se prononce : « Vou-Ché-Vite-Che ». The Finnisher : Comme son nom le laisse présager, Markkenen nous vient tout droit de Finlande. Tricky Ricky, Slick Ricky, The Thief, Spanish Samourai : Rubio a une pelleté de surnoms dont la plupart sont des jeux de mots sur son nom ou des références à sa nationalité.

L’origine du durag remonte au XIXe siècle, à une époque douloureuse : celle de l’esclavage. Bien qu’il soit décliné dans une large palette de couleurs tendance, le durag noir reste le favori dans le monde de la mode. Air Gordon : Une référence « facile » à son jeu très aérien. Maple Jordan : Surnom le plus souvent associé à Wiggins en référence à sa nationalité et au fait qu’il a été un très gros prospect. The Beard : Même si le voir jouer n’a rien de barbant, ce surnom lui convient parfaitement. Pourtant Iguodala n’a jamais aimé ce surnom qui le suit depuis son enfance. Il trouvait ce surnom tellement cool, qu’il a décidé de le reprendre pour sa deuxième activité, mais en transformant « Dolla » en acronyme : D.O.L.L.A. Avez-vous également remarqué qu’il existe plusieurs motifs. Simplement parce qu’il a également une chaîne de cuisine sur YouTube.

The Dancing Bear : Surnom qu’il a reçu à l’université en raison de sa taille et de sa capacité à se déplacer rapidement sur un terrain. The Yoda Instructor : Du temps où il jouait aux Kings, durag homme noir l’équipe de NBA TV l’a surnommé ainsi en raison de sa capacité à se contorsionner pour marquer dans le trafic. Quant aux secondes, elles sont pratiques si vous portez régulièrement le durag. A la même période, les athlètes s’affichent également avec un durag notamment le basketteur américain et star des BIG 3, Allen Iverson. The Big Deer : Facile quand on est un pivot évoluant aux Bucks. Pour les femmes et les filles, c’est la solution au problème des cheveux de bébé qui s’envolent et aux cheveux secs, en préservant leur coiffure au fil de la semaine. Désormais, le durag est porté par tout le monde (homme et femme, blanc ou noir) et surtout par les manifestants qui revendiquent l’égalité aux États-Unis au cours des dernières années. Il a surtout été connu du grand public grâce au hip-hop.

Soyez disciplinées les filles, sachez que quelle que soit la situation et surtout quel que soit l’endroit, MES CHEVEUX RESTENT PROTÉGÉS la nuit! Durag B.I. : Le durag est une sorte de tissu qu’on porte sur la tête pour protéger ses cheveux. Si The Stifle Tower est une évocation de notre emblème national, la Tour Eiffel, les deux autres sont des détournements de noms de films : The French Connection et Godzilla. French Prince : Frank a rapidement conquis ses coéquipiers qui lui ont trouvé tout un tas de surnoms sympas. French Prince est peut-être celui qui a le plus percé. Prince of Zamunda : Plus jeune, Walker était une terreur du streetball. En toute discrétion, Smeels a réalisé une grande année 2021. Un projet réussi qui compte en son sein un titre éponyme prenant l’aspect d’un single convaincant. The Turkish Tank : Plus une boutade qu’un vrai surnom dont la paternité revient à Jusuf Nurkic à la suite d’un gros match du Turc.